Émission du 15 juin

ANNIE L'ITALIEN

Montréalaise de naissance, Lavalloise d'adoption et re-Montréalaise dès que ça a été possible, Annie L'Italien a découvert son intérêt pour l'écriture au cégep, alors qu'elle a mis sa plume au service d'une amie paniquée. Agréablement surprise par les commentaires élogieux qu'a suscités son texte, elle a rapidement vu sa tête enfler et un monde de possibilités créatives s'ouvrir devant elle. Mais les choses étant ce qu'elles sont, Annie s'est sagement rangée du côté d'une carrière (relativement) stable en communications interactives, dépensant son surplus de niaiseries dans l'écriture de courriels vaguement fêlés et de faux Newsletters créés pour ses amis. Fortement encouragée par ces derniers - qui en ont eu marre d'entendre ses « J'ai pas l'temps d'écrire. » qui cachaient en fait une peur maladive de l'échec et, avouons-le, une bonne dose de paresse -, ce n'est qu'au début de la trentaine qu'elle se décide enfin à concrétiser son rêve d'écrire un roman. Écrit sur un ton personnel aussi vif qu'original, le Petit guide pour orgueilleuse (légèrement) repentante se veut une réflexion humoristique et sensible sur la vie en général, et sur les relations homme-femme en particulier. Il est suivi de Toujours orgeuilleuse, mais (à peine) plus repentante, le deuxième volet des aventures d'Anne affrontant la vie adulte. Annie a également participé à l'écriture du recueil de nouvelles Cherchez la femme, paru en 2011, sous la direction d'India Desjardins.

Dans Ce ne sera pas si simple paru en 2013, Annie poursuit la mission qu’elle s’est donnée : divertir, faire sourire ou franchement rire, pour que la vie, que l’on prend généralement trop au sérieux, se fasse plus légère et surprenante, du moins l’instant de quelques heures de lecture.